technostress
S'épanouir dans sa carrière

Le technostress c’est quoi exactement ?

Les technologies numériques sont aujourd’hui partout, dans notre vie personnelle comme dans notre vie professionnelle. Cette émergence des technologies numériques à généré une nouvelle forme de stress, nouveau mal du siècle : le technostress.

Au travail, avec le développement des Technologies de l’ Information et de la Communication (TIC), on peut presque ressentir une injonction à être productif(ve) et à réaliser des performances techniques à l’aide de ces nouveaux outils numériques. De quoi ajouter un sentiment d’échec à un stress déjà bien présent. Un stress qui aggrave la charge mentale et qui peut nous mener jusqu’au burn-out. Dans cet article on vous explique tout ce que vous devez savoir sur le technostress.

  1. Petite définition du technostress
  2. Le lien entre le technostress et la charge mentale
  3. Les stratégies d’adaptation face au technostress

1. Petite définition du technostress

Le technostress est un concept issu de la littérature anglo-saxonne et dont l’étude s’est accentuée au fil des décennies. Brod l’a défini comme une « maladie moderne » causée par l’incapacité de faire face aux nouvelles technologies informatiques de manière saine

Le technostress trouve sa source dans différents problèmes issus de l’usage des technologies numériques au travail. Les principaux facteurs provoquant le technostress sont :

  • La techno-surcharge, lorsqu’il y a trop d’informations
  • La techno-invasion, lorsqu’on est toujours connecté(e)
  • La techno-complexité, lorsqu’on a des difficultés dans l’usage d’un support numérique
  • L’insécurité technologique, c’est un sentiment de menace que nous pouvons ressentir face à ces technologies modernes
  • L’incertitude technologique, c’est la peur d’être obsolète avec en conséquence le besoin de toujours devoir être à la pointe de la technologie ou de ne pas oser s’engager dans les activités numériques.

2. Le lien entre le technostress et la charge mentale

Depuis longtemps maintenant, le lien entre technostress et charge mentale a été établit. On sait aujourd’hui que le stress accroit la charge mentale et participe à la la surcharge cognitive à l’origine de cette problématique moderne. On vous en parlait dans notre article Comment se sentir bien au travail ? (2/2)

Les petits mécanismes biologiques de la charge mentale

Si on se positionne d’après une approche biologique, notre cerveau a besoin de résoudre les situations stressantes. C’est en résolvant les situations qui nous posent problème que nous faisons taire les circuits du stress. Ceci est nécessaire car même si le stress occasionnel est bon pour nous, le stress chronique – celui où on est stressé(e) en permanence ou très souvent – est particulièrement néfaste.

Le stress chronique nous use. Pour y répondre notre cerveau enclenche des messages qui poussent notre organisme à produire du cortisol. Le cortisol est une hormone stéroïde produite par les glandes surrénales – les glandes qui produisent nos hormones. Un taux de cortisol trop élevé a des effets néfastes sur la tension, l’assimilation des glucides et des lipides, le sommeil et les fonctions cognitives.

Les fonctions cognitives sont celles qui nous permettent de raisonner, réfléchir et de répondre de façon adaptée à une situation. Lorsqu’on sent que nos fonctions cognitives diminuent cela accroît notre sentiment de vulnérabilité et augmente le stress. Un cercle négatif dont il faut se sortir absolument !

Le technostress amplifie énormément la charge mentale

Cette mauvaise spirale du stress est donc particulièrement nocive pour notre bien-être. Alors qu’avec l’avènement des nouvelles technologies, le risque de tomber dans cette mauvaise spirale est plus présente que jamais.

On est tenté de regarder toutes ses applis, d’aller sur les réseaux sociaux. On aimerait bien déconnecter du travail mais il y a ce mail qui doit arriver d’une minute à l’autre, cette présentation dans deux jours et l’ordinateur ou internet qui n’arrête pas de bugger…

Pendant ce temps les sollicitations n’arrêtent pas non plus : le téléphone sonne, des notifications de SMS et de messagerie ne cessent d’apparaitre. Et puis il faut faire des démarches administratives sur ce site pas vraiment intuitif, mais … c’est quoi le mot de passe déjà ? impossible de s’en rappeler, obligé(e) de réinitialiser le mot de passe … 😨😭

Bref, avec toutes ces informations à traiter on peut finir par se sentir accablé(e), abattu(e). Les messages de situations stressantes à résoudre se multiplient, même pour des choses banales, et c’est là où le technostress, en plus d’augmenter la charge mentale, peut mener jusqu’au burn-out.

3. Les stratégies d’adaptation face au technostress

Heureusement des solutions existent pour lutter contre le technostress et s’en protéger. S’adapter permet de modérer les effets du stress et ainsi de le combattre durablement.

Si votre technostress provient de la techno-invasion ou de la techno-surcharge

Il vous faut alors développer vos capacités d’adaptation, et pour cela rien ne vaut de s’entrainer à développer sa flexibilité cognitive, une de nos fonctions cognitives essentielles dont on vous parlait plus haut dans l’article.

Ok mais comment on fait ? On le fait en s’amusant. Vous pouvez tout à fait éteindre tous vos outils numériques et applications (ordinateur, téléphone, messagerie, réseaux sociaux … ) à des moments où vous pouvez le faire et où cela vous stresse le moins. Essayez de prendre cela comme un petit « régime numérique » pour vous détoxifier de tout ce stress.

A la place jouez à un jeu de société ou lisez ! Les jeux de société nous permettent de développer notre flexibilité cognitive, tout comme la lecture nous aide aussi à le faire naturellement. Sans s’en rendre compte, ces activités favorisent la gymnastique cérébrale, une gymnastique que notre cerveau réutilise aussi dans la vie au quotidien et qui lui permet de faire face au stress plus facilement.

On prend aussi du temps pour penser à soi. La techno-invasion et la techno-surcharge nous surmènent comme vous l’avez compris. Et à force d’être surmené(e), on peut se perdre dans sa trajectoire et ne plus savoir ce que l’on veut vraiment, ce qu’on apprécie, ce qui nous fait du bien … On se perd un peu dans tout ce surmenage. Ce qui ne fait qu’aggraver notre difficulté à déconnecter ou à dire non lorsqu’on est en surcharge.

En vous promenant sur notre site vous trouverez des articles utiles pour votre développement personnel dans notre catégorie intelligence émotionnelle. Apprendre à se connaitre aide à se sentir mieux avec soi-même et ainsi à se déconnecter plus facilement. Mais cela aide également à découvrir ses limites, celles qu’on se fixe à soi-même et celles qu’on fixe aux autres, pour apprendre à dire stop.

Si votre technostress provient des autres formes de technostress

Développez vos compétences sociales en développant votre intelligence émotionnelle. Les problèmes liés à la techno-complexité, l’insécurité technologique, ou l’incertitude technologique peuvent déjà trouver une réponse grâce à la communication.

Vous avez peur de ne pas savoir utiliser ce logiciel dans ce nouveau travail ? Vous pensez que vous n’êtes pas assez à la pointe de la technologie ? Vous n’aimez pas trop les technologies numériques et cela vous stresse de devoir les utiliser au travail ?

Dans tous ces cas de figure, la plupart du temps c’est la peur par anticipation qui va générer un stress. Un stress qui, s’il n’est pas géré, peut vous mener à un blocage et à faire de vos craintes des réalités. Pour éviter cela, il est indispensable de communiquer avec vos managers / collègues à ce sujet.

Vous pouvez être honnête en montrant votre volonté d’y arriver mais en énumérant les points concrets de difficultés pour vous. C’est déjà un premier pas pour trouver des solutions et vous aider à vous adapter à vos nouveaux outils numériques.

En développant votre intelligence émotionnelle, vous aurez moins peur d’exprimer vos difficultés et vous pourrez trouver de l’aide, une aide parfois indispensable pour progresser. Travailler sur ses émotions, comprendre celles des autres, apprendre à communiquer de la bonne façon aide à exprimer ses peurs, et c’est en les exprimant que la plupart du temps on les résout. Cela fonctionne aussi avec le technostress.

L’intelligence émotionnelle, la meilleure arme contre le technostress

L’intelligence émotionnelle est donc utile pour combattre toutes les formes de technostress. La développer permet de se retrouver avec soi-même, d’apprécier les instants sans connexions numériques et de se rendre moins vulnérable dans la vie de tous les jours. Des ingrédients indispensables pour limiter le stress du à une sollicitation accrue et face à une multitudes de tâches à réaliser auxquelles il faut aussi apprendre à mettre des limites.

L’intelligence émotionnelle nous aide à développer nos capacités de communication, et ainsi à être capable d’exprimer nos difficultés, de trouver des solutions et de surmonter nos peurs. Le technostress comme toutes les formes de stress peut se gérer.

Dans notre article 3 outils pour gérer ses émotions on vous parle de nos outils favoris pour lutter efficacement contre le stress : l’intelligence émotionnelle, la roue des émotions et le yoga ou la méditation.