réussir ses devoirs
S'épanouir à l'école

Réussir ses devoirs : notre méthode infaillible en 5 minutes

Au collège la plupart des élèves s’en sortent sans nécessairement attacher d’importance aux devoirs. Les profs en donnent généralement peu ou pas et de nombreux(ses) élèves développent des stratégies de réussite, sans avoir à y passer du temps mais en parvenant quand même à réussir leurs devoirs.

Or arrivé au lycée, les choses se corsent, et sans un travail régulier et organisé, réussir ses devoirs devient vite mission impossible.

Et comme malheureusement, de nombreux élèves n’ont développé aucune stratégies pour répondre à une « charge de travail », ils se retrouvent en arrivant au lycée à devoir à la fois développer une stratégie pour les devoirs, en plus de s’adapter à un nouvel établissement et à des cours plus soutenus qu’au collège 🙃

Tout ceci c’est beaucoup d’efforts demandés au cerveau et si celui-ci ne trouve pas que la récompense vaille le coup, alors il aura tendance à ne pas vouloir « affronter » le problème des devoirs. C’est ainsi que les élèves peuvent rapidement se mettre à fuir cette obligation scolaire. Dès lors réussir ses devoirs se fait uniquement par stimulation aigüe au stress, avec la stratégie de la dernière minute.

1. Les effets négatifs de la stratégie du « tout à la dernière minute »

Les élèves dans ce cas de figure vont donc avoir tendance à ne faire leur devoirs qu’à la dernière minute, stimulé(e)s par le stress de devoir rendre le devoir maison ou du contrôle du lendemain. Mais cette stratégie du « à la dernière minute » comporte de nombreux inconvénients.

D’abord cela épuise le cerveau puisque ce stress aigüe se transforme au cours de l’année en stress chronique – un stress que l’on ressent tout le temps et qui use notre organisme en plus de nous rendre moins capable de nous concentrer et de réfléchir.

Cette stratégie fonctionne quelques semaines mais dès que les choses s’intensifient, elle devient encore plus traumatisante pour l’élève qui se sent en permanence surmené(e) et qui peut le conduire à des états de dépression, de colère, de tristesse.

L’autre inconvénient majeur de cette méthode est que l’élève n’apprend pas vraiment. Il apprend du jour pour le lendemain sans réellement « investir » les notions qu’il – elle étudie. Dès lors les lacunes s’accumulent et participent à aggraver le risque d’échec scolaire.

Mais pas si simple d’apprendre à s’organiser et anticiper et ainsi s’assurer de réussir ses devoirs. Alors pour aider les élèves dans cette situation, découvrez sans attendre notre échelle du stress, une méthode infaillible pour réussir ses devoirs sans y passer tout son temps et sans stresser. De quoi à la fois progresser et s’épanouir 🙌

2. L’échelle du stress meilleur moyen pour réussir ses devoirs

Le niveau de stress quotidien doit être compris entre 0 et 6 maximum = 0 < Stress quotidien > 6

Exemples :

– 1 exposé (5) + une leçon à lire (1) = 6

– 1 exposé (5) + Deux exercices (22) + une leçon à lire (1) = 10

Et en vrai dans la vie ça donne quoi ? Nous sommes mardi et pour lundi prochain il y a 2 DM à rendre (6*2) et 2 contrôles (7*2) = 12 + 14 = 26

26 / 3 jours = 8,6 > 6 Cela signifie que si l’élève fait tout cela en 3 jours, son niveau de stress est toujours trop haut

26 / 5 jours = 5,2 par jour < 6 Cela signifie que l’élève a intérêt à le faire en 5 jours pour être sur(e) de ne pas fatiguer son cerveau avec un stress inutile et de réussir ses devoirs !

Apprendre à respecter cette échelle pour s’organiser selon les priorités est une méthode efficace car à la fois l’élève n’a pas le sentiment de perdre du temps mais en plus cela va accroître son sentiment d’efficacité et l’aider à prendre confiance pour réussir ses devoirs.

3. Réussir ses devoirs ça mérite une récompense ?

La récompense est un moyen naturel pour arriver à s’y mettre et réussir ses devoirs. Le cerveau a besoin de savoir que la récompense vaut l’effort, sans quoi il nous pousse à abandonner ou fuir ce que nous avons à faire.

Ce fonctionnement fait parti de nos biais cognitifs. Le cerveau génère donc plus naturellement les hormones actrices de la motivation lorsqu’il sait qu’il y a une récompense motivante à la clé.

Se prévoir des récompenses à la fin de chaque période pour se féliciter des efforts accomplis est un bon moyen de conserver une motivation naturelle tout au long de l’année.

Cela permet également de favoriser les schémas d’émotions positives en apprentissage qui impacteront positivement les trajectoires des élèves qui auront moins de réticences à faire leurs devoirs.

Réussir ses devoirs c’est une question d’organisation et de récompense

Pour réussir ses devoirs durablement et sans que cette activité malgré tout indispensable pour réussir à l’école ne devienne une torture, les élèves doivent gagner en organisation – en évitant le stress chronique contre-productif – et en motivation en prenant soin de leur système de récompense.

Ces deux ingrédients réunis permettent de placer l’élève dans un schéma de réussite qui lui fera prendre confiance en lui – elle et qui lui permettra de mieux réussir son parcours scolaire par la suite.