réussir ne sert à rien
S'épanouir dans sa carrière

Réussir ne sert à rien ! 3 clés pour comprendre

Réussir, le rêve de chacun(e) ? Saviez vous que quel que soit ce que vous accomplissez, le sentiment de bien-être dû à la réussite a des limites ? Il a été observé que même un sportif de haut niveau gagnant une épreuve olympique n’éprouve un réel sentiment de satisfaction et d’accomplissement que pendant quelques jours.


Passé ce bref laps de temps, retour à la normale ! Et quoi de plus démotivant que d’avoir atteint un objectif et de ne finalement pas être satisfait(e) ?

Pas besoin de vouloir réussir !

Cet état d’insatisfaction après une réussite peut entrainer des doutes et une culpabilité qui peut finir par érailler votre confiance en vous. En effet, vous pourriez alors avoir tendance à penser que vous êtes un(e) éternel(le) insatisfait(e) ou une personne qui finalement n’est jamais contente …. Stooooop !! Vous pouvez arrêter de réfléchir ainsi, on vous dit tout en 3 conseils pour changer votre vision de la réussite.

1. Prendre du recul avec la réussite !

Réussir, c’est entreprendre un parcours dans lequel on s’est fixé des objectifs que l’on souhaite atteindre. On peut vouloir réussir à l’école, dans sa carrière, sa vie amoureuse ou sa vie de famille. On peut aussi vouloir atteindre un niveau sportif, culturel, un voyage.


Mais la réussite est aussi une notion très personnelle. Ce qui peut constituer une réussite pour l’un(e) peut constituer un échec pour un(e) autre. Par ailleurs, dans toute réussite il y a également des échecs. En lisant notre article 4 astuces pour transformer la baisse de motivation en performance ! vous parviendrez à mieux apprécier la notion d’échec pour en faire une force.


Prendre du recul avec ce que vous souhaitez réussir est donc la 1ère étape pour aborder les défis de votre vie différemment, avec un sentiment de sérénité sur le long terme.

2. Progresser c'est réussir vraiment

En enseignement, il est aussi important de mesurer le résultat (la note) que la progression. En effet, avant d’obtenir un résultat, un élève reste un individu qui opère une trajectoire scolaire. 

Et cette trajectoire doit être analysée pour parvenir à comprendre l’élève, pour pouvoir lui proposer des solutions adaptées et un avenir. 

Un élève qui connait une progression ascendante n’est pas du tout dans la même situation qu’un élève qui connait une régression. Alors que pourtant tous les deux peuvent avoir exactement la même note à une même évaluation.

Aussi, appliquez vous le même conseil. Ne mesurez-plus vos objectifs mais observez plutôt la façon avec laquelle vous les avez atteints ou essayé de les atteindre. Et vous verrez que vous en apprendrez beaucoup sur vous, beaucoup plus que si vous vous étiez focalisé(e) sur le mode réussite ou échec.

3. Ne pas mettre tous les objectifs dans le même panier !

Rien de pire que de se focaliser sur un seul objectif, une seule réussite. En effet, cela peut accentuer le sentiment d’insatisfaction lorsque vous aurez atteint l’objectif puisque n’oubliez pas que ce sentiment positif sera éphémère. Et imaginez la force du sentiment négatif que vous pourrez ressentir si vous ne parvenez finalement pas à atteindre l’objectif.

Vous le constatez, dans les 2 cas, que vous réussissiez ou pas à atteindre votre objectif, cela ne représente pas une fin en soi.

En vous fixant une multitude de petits objectifs dans votre quotidien, plutôt que des énormes objectifs dans votre vie, vous aurez tendance à voir les évènements avec moins de pression, moins de stress et à finalement modifier votre définition de la réussite. 

Vous observerez que la dynamique de vos journées n’a pas changée mais qu’elle sera faite de nombreux petits états de bien-être, somme de tous les mini-objectifs que vous avez réalisé. Cette technique très efficace aura tendance à renforcer le développement de sentiment positif.

Atteindre pleinement une réussite, c’est savoir observer sa trajectoire !

« L’échec est le fondement de la réussite » ! Ce qui distingue un parcours d’un autre, est la vision que l’on fera de sa trajectoire. Et cette trajectoire doit se visualiser de manière scientifique. 

C’est-à-dire sans jugement de ce qui a été bien ou mal, mais plutôt en observant ce qui était améliorable et ce qui ne l’était pas. Ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas fonctionné !

En outre le sentiment de bien-être dû à la réussite est éphémère… Il va falloir vous remotiver pour une nouvelle réussite… Ainsi de suite… Et ce schéma, auquel s’ajoute la pression sociale, peut finir par vous démotiver.

 Mettez en application nos 3 conseils pour changer vote rapport à la réussite et réussir. Tout simplement 😊