reconversion professionnelle
S'épanouir dans sa carrière

Reconversion professionnelle : 5 infos à connaître absolument !

En juin 2021 près d’un actif sur deux réalise ou va entreprendre une reconversion professionnelle. La raison principale avancée dans 44 % des cas est le manque de sens attribué à l’activité professionnelle. Pour 20 % d’entre eux la crise sanitaire a été un évènement déclencheur ! Et vous ? Vous souhaitez vous reconvertir ?

1. Préparer sa reconversion professionnelle

La première question à laquelle vous devez répondre est : souhaitez-vous changer de secteur d’activité ? changer de métier en restant dans votre secteur d’activité ? Ou bien devenir indépendant ?

Et oui, à chaque objectif les démarches à entreprendre ne seront pas les mêmes. Vous devez donc définir quel est le but de votre reconversion ! Décider de changer est une chose ! 

Savoir où vous allez en est une autre ! Alors n’hésitez pas à vous concentrer sur cette étape en priorité. Pour vous aider pour cette étape n’hésitez pas à lire notre article sur le transfert de compétence (à paraître très prochainement).

2. Choisir son mode de reconversion professionnelle

Lorsque vous avez défini votre objectif, il va falloir vous questionner sur le mode de reconversion. Allez-vous opter pour une VAE ? Suivre une formation certifiante ? En distanciel ? Ou en présentiel ?

Lorsque vous êtes suffisamment renseigné(e) sur les moyens pour effectuer votre reconversion, vous pouvez rechercher votre centre de formation. C’est-à-dire ou allez-vous faire cette formation, VAE…, auprès de quel organisme. Ainsi vous pouvez passer aux questions suivantes.

La petite astuce : pour avoir une valeur diplômante en France, une formation doit être reconnue par le Répertoire National des Compétences Professionnelles

Le RNCP reconnait un niveau de formation qui correspond à un niveau de diplôme. Renseignez-vous donc toujours pour savoir si une formation est reconnue au RNCP ! C’est un gage d’employabilité à la sortie de votre formation !

financer sa reconversion

3. Financer sa reconversion professionnelle avec le CPF

Lorsque vous vous engagez dans une reconversion vous faites partie du dispositif de la formation continue. C’est-à-dire que vous avez quitté le système scolaire pour travailler (vous êtes donc sorti(e) du dispositif de formation initiale) et que le financement de la formation est à votre charge. Et financer une formation peut s’avérer très couteux.

Mode d’emploi pour obtenir un financement !

Le Compte Personnel de Formation

Le Compte Personnel de Formation (CPF) est venu remplacer le DIF (Droit Individuel à la Formation) depuis son entrée en vigueur en 2015. Depuis 2020 il est officiellement l’accès à vos droits à la formation. Sur cet espace qu’il vous suffit de créer à l’aide de votre numéro de sécurité sociale, vous retrouvez vos droits à la formation.

Aussi le CPF s’abonde de plusieurs façons pour envisager le financement de votre formation dans la limite d’un plafond de 5000 €. Vous pouvez déjà disposer des fonds suffisants grâce à votre activité professionnelle antérieure.

Si vous n’êtes pas dans ce cas, vous pouvez envisager les pistes suivantes pour la rémunération de votre reconversion. Vous êtes demandeur(se) d’emploi ? Pôle emploi peut abonder votre CPF pour vous aider à financer votre formation. 

Pour en savoir plus prenez contact avec votre conseiller(ère) pôle emploi. Vous pouvez aussi demander un abondement sur votre CPF à la région (voir ci-dessous) ou à votre employeur directement.

Anticiper le financement va vous permettre de vous rassurer et de vous engager avec plus de confiance dans votre reconversion.

4. Financer sa reconversion professionnelle

En effet, reconversion rime d’abord avec transition. C’est-à-dire qu’avant de pouvoir être opérationnel(le) suite à votre reconversion, il vous faut quitter votre activité en cours pour vous consacrer à votre formation, projet de création d’entreprise… 

Vous pouvez également conserver votre activité à temps plein ou temps partiel. Aussi, à moins que vous ne conserviez votre activité à temps complet vous devez anticiper les solutions de votre propre rémunération afin de vous engager de façon sereine dans votre projet.

Le Projet de Transition Professionnelle

Le dispositif CPF vous permet de demander un Projet de Transition Professionnelle (PTP) dans le cadre du CPF de transition. Pour cela vous devez être salarié en CDI, justifier d’une ancienneté de 24 mois, consécutifs ou non, dont 12 mois dans la même entreprise, quelle que soit la nature des contrats de travail successifs. 

Vous devez ensuite formuler une demande d’acceptation auprès de la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale (CPIR) de votre région. Retrouvez les coordonnées par région en cliquant sur le lien !

Ne perdez pas de vue que pour que votre projet soit accepté il doit être réaliste, cohérent en termes de transfert de compétence et vous conférer des chances d’employabilité certaines à l’issue de votre reconversion. Vous n’obtiendrez aucun financement si votre reconversion ne promet pas d’être utile pour vous mais également pour le marché du travail !

Si le CPIR accepte votre demande vous devez alors informer, par écrit selon les délais en vigueur, votre employeur, en vue de votre absence pour votre reconversion. Et ce dernier peut accepter votre demande ou la refuser avec motivations du refus.

5. Reconversion professionnelle et vie de famille

Maintenant que vous avez répondu aux questions essentielles liées au financement et à la rémunération, vous devez anticiper votre reconversion professionnelle et votre vie personnelle.

En effet, quelque soit votre mode vie personnel, en famille, célibataire, en couple… votre reconversion va venir chambouler votre organisation actuelle. Se projeter dans les difficultés que vous pourrez rencontrer à ce niveau va vous permettre d’anticiper des solutions. Le problème réside le plus souvent dans une mauvaise organisation plutôt que dans les problèmes eux-mêmes.

Alors anticipez les changements d’organisation dus aux transports, aux horaires, au travail qu’il faudra fournir à votre domicile selon votre projet, aux modes de garde des enfants… 

Bref, même si ces sujets de logistiques sont toujours délicats et que parfois vous plonger dedans vous fais craindre de vous démotiver, n’oubliez pas que c’est aussi une des clés de la réussite de votre reconversion ! Alors ça vaut le coup de se poser quelques heures pour y réfléchir 😉

Parlez-en avec votre conjoint(e), vos enfants, exprimez vos motivations et écoutez leurs craintes. Et leurs encouragements ! Une reconversion est aussi l’occasion d’un nouveau départ dans la vie personnelle. Prenez la bonne trajectoire !

Vous savez tout pour réussir votre reconversion professionnelle

Vous avez compris, ces 5 infos pour réussir sa reconversion professionnelle correspondent aux étapes que vous devez suivre avant de vous lancer dans une reconversion pour vous assurer que celle-ci sera efficiente et réussie !

Rien ne sert de courir, il faut partir à point !