les émotions durent 7 minutes
Émotions

Les émotions durent 7 minutes, le saviez-vous ?

Les émotions, les sens, perceptions et le cerveau font équipe ! Dans quel but ? Nous faire agir et passer à l’action ! Seulement parfois, vous avez l’impression de réagir plutôt que d’agir. 

Vous avez l’impression d’être submergé(e) par vos émotions et que ce sont elles qui vous contrôlent plutôt que l’inverse. Pourtant, saviez vous qu’une émotion dure en réalité seulement 7 minutes ?

1 - Une émotion dure 7 minutes

Pour apprendre à gérer ses émotions, il est indispensable de savoir à la fois les identifier et mesurer leur intensité. Cela permet d’exprimer ses émotions plus facilement et de prendre du recul sur les situations. Pour cela nous vous invitons à lire notre article Des émotions aux sentiments, 10 minutes pour comprendre !

Mais il est tout aussi indispensable de savoir rattacher ses émotions à des phénomènes physiques et physiologiques. N’oublions pas que nos émotions se traduisent en messages nerveux électriques qui induisent des réflexes dans notre cerveau !

L’objectif de cet article est de vous permettre d’anticiper vos réactions face à vos émotions afin de vous aider à ne pas réagir ou sur-réagir. Et également de mieux comprendre les émotions que peuvent ressentir les autres. 

Car n’oubliez pas que l’intelligence émotionnelle est votre capacité à gérer vos émotions, mais également celles des autres !

Les émotions sont pré-programmées en nous

Même si l’organisation du cerveau avec un cerveau reptilien dit ancestral n’est pas scientifiquement juste, l’idée est intéressante car elle fait écho aux informations pré-programmées dans notre cerveau.

Parmi les informations pré-programmées en nous, nous pouvons prendre pour exemple le réflexe de marche des nourrissons quelques jours après leur naissance. 

Un nouveau-né de quelques jours seulement connaît déjà des réflexes comme marcher, ramper, s’accrocher avec les doigts. Puis ces réflexes disparaissent jusqu’à ce que le nourrisson se les réapproprie plus tard dans son développement.

Des informations ancestrales et indispensables sont donc inscrites en nous dès la naissance.

Nos émotions sont des messages
non verbaux

En 2009, Matsumoto et Willingham ont étudié les expressions faciales d’athlètes voyants et non-voyants au cours des JO de 2004 à Athènes. 

Leur étude permit d’observer que l’ensemble des athlètes affichaient physiquement les mêmes expressions faciales et attitudes non verbales lorsqu’ils perdaient ou gagnaient. Qu’ils soient voyants ou non-voyants.

Ce phénomène s’explique car la victoire ou la défaite lors d’une compétition sportive est génératrice d’émotions. Chaque émotion est également pré-programmée dans notre cerveau ancestral pour nous donner initialement la capacité d’agir et de survivre. 

C’est pour cela que les athlètes voyants et non-voyants arborent les mêmes expressions : elles sont le fruit physiologique et physique des émotions de bonheur (joie) ou de déception (tristesse).

2 - Identifier les émotions selon ses sens !

Identifiez les émotions que vous ressentez en observant vos sens et vos réactions corporelles. On vous aide avec cette petite liste : les émotions de bas et leurs effets physiques.

Emotion de la colère

Le sang afflue vers les mains pour permettre au corps de s’emparer de quelque chose.

En même temps une sécrétion massive d’hormones comme l’adrénaline libère l’énergie nécessaire pour une action vigoureuse !

Emotion de la peur

Le sang afflue vers les muscles et vers les jambes pour préparer la fuite. C’est pour cela que le teint devient pâle lorsque nous avons peur.

Simultanément le corps est paralysé quelques secondes ou millisecondes pour permettre de décider de l’orientation de la fuite, d’une cachette…

Les centres émotionnels du cerveau secrètent massivement des hormones qui maintiennent le corps en état d’alerte.

Emotion de la joie

Le bonheur se caractérise par une augmentation de l’activité du centre cérébral qui inhibe les sentiments négatifs, favorise un accroissement de l’énergie disponible et un ralentissement des centres générateurs de doutes.

Cet état procure à l’organisme un état de repos général.

Emotion de l'amour

Cette émotion provoque un une stimulation parasympathique.

Le réflexe parasympathique appelé « réponse de relaxation » consiste en un ensemble de réactions corporelles qui engendreront un état général de calme et de contentement propice à la coopération.

Emotion de la surprise

Cette émotion provoque un haussement des sourcils qui permet d’élargir le champ visuel et d’accroître la quantité de lumière dans la rétine. L’individu dispose ainsi de plus d’information sur son environnement.

Cela lui permet de mieux évaluer la situation et de concevoir le meilleur plan d’action possible.

Emotion du dégoût

La lèvre supérieure se retrousse et le nez se plisse.

Cela semble refléter une tentative primitive pour fermer les narines à une odeur désagréable ou recracher un aliment toxique.

Emotion de la tristesse

La tristesse provoque une chute d’énergie et un manque d’enthousiasme pour les activités de la vie.

Quand elle devient plus profonde et s’approche de la dépression, elle s’accompagne d’un ralentissement du métabolisme qui pousse probablement le corps à rester inactif car il se sait vulnérable.

3 - Le ressenti physique d'une émotion

Lorsque vous ressentez une émotion, l’effet dure environ 7 minutes. Cela signifie que vos sens vont stimuler votre cerveau pendant ce temps pour solliciter une réponse physiologique et physique de votre part. 

Vos émotions sont traduites en messages nerveux électriques vers votre cerveau afin qu’il puisse décider de la réaction appropriée à utiliser face à cette situation pendant 7 minutes.

Apprenez à gérer vos émotions en vous observant !

Après avoir lu cet article, si une situation venait à vous contrarier, vous agacer, vous peiner ou vous faire peur, essayez d’être l’observateur de vous-même ! Faites le aussi lorsque vous ressentez des émotions positives ! Apprenez à connaître vos réflexes physiques, engendrés par vos émotions !

Ce n’est pas simple mais vous constaterez que dans certains cas votre réaction réflexe était disproportionnée ou pas assez adaptée. A vous maintenant de travailler sur cette émotion pour apprendre à mieux la gérer ! 

Parfois vous pourriez vous rendre compte qu’une émotion négative ne passe pas, qu’elle dure bien plus que 7 minutes ou qu’elle se répète à de nombreuses reprises dans votre journée alors que vous êtes en pleine activité ! 

Si vous vous sentez impuissant(e) face à vos émotions alors un seul conseil : faites vous aider ! Il est très difficile de pouvoir agir seul sur nos réseaux émotionnels si ceux-ci dysfonctionnent depuis un certain temps. Rien de plus décourageant que d’essayer et ne pas réussir ! 

Se faire accompagner par un spécialiste (psychologue, neuroscientifique, hypnothérapeute, sophrologue…) est le meilleur moyen de dépasser ce blocage !

A l’inverse vous pourriez observer aussi qu’il y a bien des moments dans votre quotidien où vous êtes détendu(e), calme, en paix. Et il suffit de l’observer physiquement pour se sentir plus serein(e) et apprécier la vie tout simplement !

Enfin, si l’intensité d’une émotion négative est trop forte et que vous le ressentez, essayez d’attendre 7 minutes avant de répondre ou d’agir. Effet bien-être assuré et catastrophe évitée !

Les bons réflexes émotionnels ont évolué !

Si à une époque un excès de colère pouvait être utile, dans un monde où les interactions sont incessantes, il est difficile voire impossible de ne pas gérer ses émotions ! Pour soi comme pour les autres !

Plus vous vous renseignerez sur l’intelligence émotionnelle, plus vous serez en mesure de devenir un pro de vos propres émotions ! Et de les gérer pour qu’elles soient un atout pour vous plutôt qu’une oppression !

Et pour aller plus loin sur les émotions et votre corps, n’attendez plus pour vous mettre au yoga ou à la méditation ! Des activités fan-tas-ti-ques pour apprendre à gérer ses émotions !