faire face au harcèlement scolaire
S'épanouir à l'école

Le harcèlement scolaire, comment faire face ?

Près d’un enfant sur 10 est touché par le harcèlement scolaire. Ainsi une classe de 30 élèves aurait en moyenne 3 élèves dans ses rangs qui seraient touché(e)s par ce phénomène catastrophique contre lequel les actions se multiplient. Des chiffres faramineux qui s’expliquent en partie par l’avènement des réseaux sociaux. Un support numérique qui a permis aux harceleurs de ne jamais s’arrêter de traquer leur victime.

Alors qu’est-ce que le harcèlement scolaire ? Comment le détecter ? Que faire si votre ado est victime d’harcèlement scolaire et comment le faire cesser ? On aborde chacun de ces points dans cet article pour aider votre ado à passer sa meilleure année scolaire et à se sentir enfin fort(e) !

Définition du harcèlement

La définition du mot harceler dans le dictionnaire, indique qu’il s’agit de soumettre sans répit à de petites attaques. A compter du moment où une personne (ou un groupe de personnes) réalise des actions dans le but de se moquer, de rabaisser, de faire peur, de blesser (physiquement ou moralement), envers une seule personne, alors il s’agit de harcèlement.

Le harcèlement existe sous différentes formes :

  • le harcèlement physique ou sexuel
  • le harcèlement moral
  • le cyberharcèlement

Toutes ces formes d’harcèlement ont un point commun : nuire à la personne harcelée. Et malheureusement toutes les formes de harcèlement ont pour effet de faire perdre confiance en elle à la victime et d’entacher l’estime qu’elle a d’elle-même.

Dans le cas du harcèlement scolaire, les victimes sont jeunes et manquent le plus souvent naturellement de confiance en elles car l’adolescence est un âge où les jeunes construisent leur personnalités.

Ils se retrouvent plus qu’à d’autres moments de la vie dans une perte de repères identitaires. Le harcèlement scolaire est ainsi particulièrement dévastateur et il ne faut surtout pas le négliger.

Comment détecter le harcèlement scolaire ?

Un(e) adolescent(e) qui subit du harcèlement scolaire ne sera pas forcément évident à identifier. En effet, ces jeunes deviennent le plus souvent victimes car ils (elles) peuvent avoir une tendance à être plus introverti(e)s, discret(e)s que les autres ou à manquer de confiance en eux.

Il peut s’agir également d’élèves qui se trouvent seul(e)s et un peu isolé(e)s dans l’établissement scolaire. Ces dernier(e)s sont les « proies » parfaites des élèves harceleur(se)s. Les élèves isolé(e)s donnent une impression de faiblesse (ce qui encore plus vrai dans une cours de collège), dès lors ils(elles) peuvent être plus enclin(e)s que d’autres à se faire harceler.

Cette introversion, ce manque de confiance en soi ou cet isolement sont bien souvent à l’origine de la dégradation de la situation, car ces traits de personnalité « empêchent » les victimes de s’exprimer sur le harcèlement qu’elles subissent.

Le fait que les élèves harcelé(e)s ne s’expriment pas sur ce qu’ils (elles) vivent accroit le sentiment de puissance des harceleurs – ce qui aggravera les épisodes d’harcèlement – et enfermera les harcelé(e)s dans leur mal-être.

Aider un(e) élève victime d’harcèlement scolaire à s’exprimer pour se libérer de la situation est le meilleur moyen pour faire cesser ce phénomène et permettre à la victime de prendre un nouveau départ émotionnel.

les victimes de harcèlement scolaire

Peut-on détecter les élèves harceleur(se)s ?

Les élèves harceleur(se)s sont tout aussi difficile à identifier que les élèves harcelé(e)s, car ils (elles) savent qu’ils (elles) font une action qui est répréhensible par l’école et leur famille. La discrétion de leur côté est donc de mise, repérer les harceleur(se)s est plus complexe que de repérer l’élève harcelé(e).

Certain(e)s élèves tombent dans la déviance du harcèlement car cela leur permet d’échapper à leur propres malaises. D’autres le font aussi parce qu’eux-mêmes subissent la pression d’un groupe et choisissent de devenir harceleur(se) plutôt que de prendre le risque de devenir harcelé(e)s eux aussi. D’autres enfin n’ont tout simplement même pas conscience du mal qu’ils (elles) font.

Le harcèlement à l’école se fait le plus souvent depuis un groupe à l’égard d’un(e) élève, la solidarité du groupe dans la « bêtise » leur permet également de renforcer la crédibilité de leurs versions, ce qui explique que parfois, malgré des signalements, l’élève victime n’est pas pris(e) au sérieux.

Les émotions négatives dévastatrices dues au harcèlement scolaire

Dans les situations de harcèlement scolaire, les émotions négatives ressenties par la victime sont nombreuses et leur combinaison s’avère dévastatrice :

  • la peur des représailles, d’aggraver la situation, pour sa sécurité
  • la honte, car c’est le plus souvent le sentiment de honte chez la victime qui la bloque et l’empêche de parler.
  • la tristesse, due au sentiment de rejet

Ces émotions se mélangent, deviennent omniprésentes, et forment un cocktail émotionnel des plus négatifs …

Le sentiment d’insécurité dû au harcèlement est particulièrement violent et intense puisqu’on le rappelle il s’agit d’attaques sans répits, une véritable torture psychologique qui n’amène à aucune pause de l’esprit : l’élève harcelé(e) subit des attaques, se morfond sur les attaques qu’il (elle) a déjà reçu et passe son temps à s’inquiéter des attaques susceptibles d’arriver.

L’élève devient dans l’incapacité de vivre le moment présent, il (elle) vit dans la projection permanente de ce qu’il s’est passé ou de ce qu’il va se passer. C’est cet état qui dure dans le temps, qui pousse bien souvent les victimes de harcèlement scolaire à intenter à leur santé ou leur sécurité. L’élève victime se retrouve dans un état d’épuisement mental absolument nocif.

Pourquoi les victimes de harcèlement scolaire ont du mal à s’exprimer ?

Ce cocktail émotionnel négatif finit peu à peu par enfermer sur elle-même la victime. La victime de harcèlement scolaire s’isole de plus en plus, s’exprime de moins en moins, elle entre peu à peu dans un état de dépression.

La perte de confiance en eux-mêmes et les autres devient un frein au dialogue, l’élève est dans l’incapacité de parler et de s’exprimer sur la situation. C’est pour cela que lorsque l’on soupçonne qu’un(e) élève est susceptible d’être harcelé(e), il est primordial de tenter d’ouvrir un dialogue avec lui (elle) pour lui donner confiance, le(la) rassurer, et lui permettre de s’exprimer.

Les changements soudain de comportement : un signe à ne pas négliger en matière d’harcèlement scolaire

Les signes pour reconnaitre le harcèlement sont la tristesse, le désarroi, les phobies qui apparaissent alors qu’elles n’existaient pas, la solitude, l’isolement et l’enfermement. En effet, on reconnait dans ces attitudes un ado qui « fuit » les interactions sociales pourtant recherchées à cette âge là. Ces attitudes doivent être l’occasion d’entamer un dialogue, indispensable pour aider votre ado à s’exprimer sans craintes sur ce qu’il(elle) vit.

A l’inverse l’ado accablé(e) par le harcèlement scolaire peut aussi « lâcher la pression » à la maison, ainsi ils (elles) peuvent avoir des attitudes agressives ou de reproches vis-à-vis de leurs proches.

Les résultats scolaires en baisse ou la démotivation accrue peuvent aussi être un signal d’alerte. Un(e) élève qui ne rencontrait jusqu’à lors aucune difficultés scolaires et qui se met à en rencontrer, peut aussi être une victime de harcèlement scolaire.

Vous l’avez compris, l’isolement, l’enfermement et les états de mal-être font partie des premiers signes à détecter. Les changements de comportements inopinés doivent également être pris comme des signaux d’alerte.

les signes du harcèlement scolaire

Que faire face harcèlement scolaire ?

Il existe différents cas de figures et pour vous aider à soutenir votre ado face au harcèlement scolaire qu’il (elle) subit, on vous donne des indications selon deux cas de situations :

  • votre ado vous a avoué être victime d’harcèlement scolaire
  • vous soupçonnez que votre ado subisse un harcèlement scolaire mais il (elle) ne veut pas en parler et nie les faits

Votre ado est victime de harcèlement scolaire

Vous et votre ado avez pu ouvrir un dialogue et il (elle) vous avoue être victime de harcèlement scolaire. La première des choses à faire est de contacter l’établissement scolaire pour signaler le problème. Prendre un rendez-vous avec le(la) Conseillère Principale d’Éducation (CPE) va vous permettre d’exposer la situation, d’alerter sur le mal-être de votre ado mais cela permettra aussi une intervention de l’établissement.

Les réponses de l’établissement à ce type de situation peuvent être de différentes natures : punir ou sanctionner les élèves harceleurs (la sanction peut aller jusqu’au renvoi de l’établissement selon la gravité des faits), organiser une intervention pour sensibiliser au harcèlement, organiser des ateliers en classe …

Les établissements sont sensibilisés à cette problématique, ainsi ils peuvent concrètement aider votre ado à affronter le problème lorsqu’il (elle) est à l’école. Le CPE sert également de relai avec les équipes éducatives, il alertera ainsi les Assistant(e)s d’Éducation, les enseignants et autres personnels de l’établissement, pour que chacun(e) fasse preuve de plus de vigilance à l’égard de la situation.

Vous devriez également inviter votre ado à bloquer les contacts sur les réseaux sociaux qui participent au harcèlement. Votre ado doit retrouver du calme psychologique et une sérénité profonde, apprendre à se protéger des personnes nuisibles à l’extérieur de l’établissement scolaire est absolument indispensable.

Cela permet également de faire cesser la boucle perfide du harcèlement puisqu’en coupant les ponts avec les harceleurs, la situation aura beaucoup plus de chance de s’atténuer jusqu’à disparaitre.

Enfin, il est nécessaire d’aider votre ado à se reconstruire et à se réparer afin qu’il (elle) sache éviter à l’avenir les situations de harcèlement. Le fait qu’il (elle) en ait parlé avec vous constitue déjà un point très positif.

Néanmoins l’aider grâce à un suivi psychologique s’avère vraiment important. Cela l’aidera à mieux accepter ce qu’il (elle) a subit, et à savoir mieux y faire face si cette situation devait se représenter à l’avenir. Votre ado pourra aller plus vite mieux grâce à l’aide d’un professionnel et il (elle) apprendra à se protéger.

Vous soupçonnez votre ado d’être victime de harcèlement scolaire

Vous observez bien que quelque chose ne va pas chez votre ado mais impossible de parvenir à ouvrir un dialogue avec lui (elle). Vous soupçonnez qu’une situation de harcèlement soit sous-jacente. L’idéal est de parvenir à avoir un dialogue avec votre ado car c’est le meilleur moyen pour qu’il (elle) décide « d’affronter » la situation et qu’il (elle) puisse se décharger dans un premier temps de toutes les angoisses inhérentes au harcèlement.

Malheureusement parfois le mal-être est tel que le dialogue devient impossible et que l’ado se terre de plus en plus dans le mal-être. Si des signes vous paraissent inquiétants, vous devez dans un premier temps proposer à votre ado de prendre un rendez-vous chez un psychologue. Cette démarche indique à votre ado que vous vous inquiétez de la situation et que vous cherchez des solutions à son mal-être.

Cela aidera votre ado à trouver plus de confiance en ses proches, ce qui est parfois difficile à l’adolescence. Cela permettra aussi à votre ado de s’exprimer avec une tierce personne. Il pourra avoir moins peur des conséquences de ses paroles car il (elle) sera dans un contexte qui n’a aucun lien avec l’école ou la famille. Libérer la parole de l’ado est crucial en matière d’harcèlement car c’est le point de départ pour lui (elle) pour aller mieux.

Prévenir l’établissement scolaire, dans le cas où vous ne parvenez pas à avoir un dialogue avec votre ado sur sa problématique, peut aussi être indiqué, mais attention à prévenir votre ado de votre démarche. Sinon, il (elle) pourra ressentir une trahison, ce qui aggravera sa perte de confiance. Expliquez à votre ado que son état vous inquiète et que vous souhaitez rencontrer son professeur principal pour l’aider à aller mieux. Cela peut aider votre ado à vous parler, car s’il (elle) ressent que vous êtes déterminé(e) à trouver ce qui ne va pas, ça l’encouragera à s’exprimer.

Les rencontres parents – professeurs sont aussi un excellent moment pour rencontrer les enseignants de votre ado sans lui (elle) et de pouvoir signaler vos inquiétudes. Ces rencontres sont utiles pour faire un point sur les résultats scolaires de votre ado mais elles servent aussi à nouer un dialogue avec les familles, alors profitez de cette opportunité pour communiquer sur le mal-être de votre ado.

faire face au harcèlement scolaire

Faire face au harcèlement scolaire

Vous l’avez compris, la première chose à faire est d’aider votre ado à s’exprimer sur la situation. Dès lors, il sera possible de répondre par différentes actions qui l’aideront sans aucun doute à faire face à la situation. On les récapitule ici :

  • bloquer les harceleur(se)s des réseaux sociaux
  • signaler le problème aux équipes éducatives de l’établissement scolaire dans lequel votre ado suit sa scolarité
  • organiser un suivi psychologique avec un professionnel pour votre ado afin de lui permettre de se réparer émotionnellement et d’apprendre à se protéger

S’épanouir à l’école

Où vous trouverez également la catégorie Parcoursup