gourmand
Émotions, S'épanouir à l'école, S'épanouir dans sa carrière

Le cerveau est un vrai gourmand : 5 infos pour le régaler

Notre cerveau est un véritable gourmand ! Il travaille 24h / 24 il a donc besoin d’énergie en continue ! Il consomme de l’oxygène, des glucides et des lipides, mais attention pas n’importe lesquels ! On fait un point avec vous en 5 infos pour que vous puissiez régaler votre cerveau gourmand à tous les repas ! 

Le cerveau est gourmand :

En oxygène !

Notre cerveau est pour commencer très gourmand en oxygène. Il consomme environ 20 % de l’oxygène que nous absorbons. L’oxygène influe directement sur la fonction des cellules nerveuses et gliales, qui assurent le bon fonctionnement des neurones ! Alors si vous souhaitez régaler votre cerveau, pensez avant tout à ne pas négliger votre respiration. Pour cela on vous conseille de pratiquer la méditation et le yoga car ces pratiques permettent à la fois d’améliorer vos capacités respiratoires et votre gestion du stress, ce que votre cerveau appréciera sans aucun doute !

En glucose !

Le glucose fait partie de la famille des glucides, c’est un « sucre simple » ! Les glucides vous les connaissez surement, et ils sont classés en deux catégories : les sucres lents et les sucres rapides.

Les sucres lents

Ils sont disponibles pendant longtemps dans notre organisme car leur Temps de Vidange Gastrique (TVG à ne pas confondre avec TGV 😅) est lent. Ces sucres donnent donc de l’énergie en continue au cerveau ! On les retrouve notamment dans les farines complètes, les céréales complètes et les légumes secs.

Les sucres rapides

Ils sont envoyés instantanément depuis notre estomac à nos intestins. Si ces derniers ne trouvent pas d’organes auxquels les distribuer alors l’organisme les stocke sous forme de graisse. On les retrouve dans les farines blanches, les bonbons, les boissons sucrées ou encore les produits transformés !

Et en lipides

Les lipides constituent la matière grasse de notre alimentation. Et notre cerveau est aussi particulièrement gourmand en gras. En effet, le cerveau est composé d’un impressionnant assemblage de membranes. Ces membranes cellulaires, y compris celles des neurones,  sont structurées autour de graisse. Les graisses n’ont aucune fonction énergétique, ni aucun rôle de réserve pour le cerveau mais elles permettent l’évolution des membranes cellulaires indispensables au développement de la vie !

Info gourmande n°1 : on favorise les sucres lents le soir

On entend souvent qu’il vaut mieux préférer un repas léger le soir pour favoriser une alimentation équilibrée. Or pendant la nuit notre cerveau lui, continue de travailler. Il traite, classe et stocke toutes les informations que nous avons emmagasiné pendant la journée. En cas de cauchemar il consommera près de 50% d’oxygène en plus ! Le cerveau est donc aussi bien gourmand en énergie la nuit que le jour. On favorise donc un repas à base de sucres lents et pour cela on choisit des aliments complets : farine complète, pates et riz complets ou céréales complètes.

Info gourmande n°2 : on favorise les sources de glucose naturelles

Les glucides vous l’avez certainement compris, représentent le glucose dans un état transformé. Or le glucose, indispensable à toute vie biologique est déjà naturellement présent dans notre organisme. Ainsi, le cerveau est vraiment gourmand de miel, de fruits et de certains légumes qui contiennent eux aussi naturellement du glucose. Ce sucre simple est plus facilement assimilé par notre organisme. 

La consommation de sucre dans nos sociétés modernes est tout à fait à l’opposé de ce dont à besoin notre cerveau. On vous invite à voir le reportage Sugarland de Daemon Gameau, vous trouverez la bande annonce à la fin de l’article ! Une fois que vous l’aurez vu votre rapport au sucre changera très vite ! Effet prise de conscience garanti !

Info gourmande n°3 : on choisit des aliments à macher

L’index glycémique (le pic de sucre que vous apporte un aliment pendant la digestion) de la pomme de terre passe de 56 à 98 selon si elle est consommée entière ou en purée ! Incroyable ? Pas tout à fait ! L’amidon contenu dans les aliments qui permettent de rendre la digestion plus lente est détruit lors de la transformation des aliments. Ainsi leur index glycémique peut se voir passer du simple au double ! 

En outre, la mastication permet de préparer vos intestins à la digestion, un peu à l’image d’un sportif qui s’échauffe avant l’effort. Nos intestins contiennent près de 6 milliards de neurones et sont en communication permanente avec notre cerveau. Alors autant les mettre dans un good mood 😄en prenant le temps de mastiquer !

Info gourmande n°4 : on utilise intelligemment les lipides

Le gras on en a souvent peur en matière de régime alimentaire car les aliments lipidiques souffrent de mauvaise réputation ! Pourtant les lipides bien utilisés peuvent aussi améliorer la qualité de vos glucides. En effet, lorsque nous consommons des aliments gras, le TVG est plus lent car ils ralentissent le passage de l’estomac aux intestins. Ainsi, en poursuivant l’exemple de la pomme de terre, si vous ajoutez dans votre purée une noix de beurre, un peu de fromage râpé ou une cuillère d’une bonne huile, et bien vous diminuez l’index glycémique de la purée. Les sucres rapides « deviennent » lents ! Même exemple si vous mangez un dessert très sucré après une salade avec une petite vinaigrette : votre plat est léger, l’huile va ralentir la digestion du dessert sucré et « transformer » les sucres rapides en sucres lents ! Le gras c’est bon selon la façon dont on l’utilise ! CQFD !

Info gourmande n°4 : on s'intéresse à la vitamine F

Petite histoire de la vitamine F

La vitamine F a été découverte il y a quelques décennies. Des chercheurs ont observé que des animaux particulièrement bien nourris mourraient en l’absence de matière grasse. Dès lors ils comprirent que le gras était indispensable à la vie et ils le classèrent naturellement parmi la famille des vitamines. La vitamine E était déjà prise, c’est donc devenu la vitamine F !

Pourtant, cette dénomination ne correspond pas à l’exacte définition d’une vitamine qui doit être organique, indispensable à la vie et nécessaire à l’organisme en quantité très faible. En effet, nos membranes cellulaires ont besoin de beaucoup de gras. Aujourd’hui la dénomination vitamine F est surtout un argument commercial, autrement on parlera d’acide alpha-linolénique.

Ou se cache la vitamine F ?

Vous l’avez donc compris, notre cerveau est gourmand en gras mais en réalité principalement en acide alpha-linolénique ! Ce gras on le retrouve essentiellement dans certaines huiles : noix, colza, pépins de raisin, tournesol, maïs et olive sont celles que nous devons privilégier. Et on évite les huiles d’arachide et de palme qui n’ont pas de réels intérêt alimentaire pour le cerveau. 

Cela peut sembler contraignant de contrôler le « type » de gras que nous consommons, mais lorsqu’on sait que ce gras améliore les qualités des récepteurs sensoriels de la vue, l’odorat et l’audition en améliorant également la qualité de la région cérébrale qui l’interprète on se motive et on choisit son huile 🤓 On la retrouve également dans les avocats, les noix, les amandes et les graines de tournesol. Enfin on la retrouve également dans certains poissons comme le thon et le maquereau. 

Comme est éco-friendly on vous recommande les sources d’acide alpha-linolénique végétales et locales ! C’est important de prendre soin de la planète pour prendre soin de cerveau 🌏❤️

Alors, vous allez concocter quel petit plat à votre cerveau ?

Maintenant à vous de jouer pour essayer de composer des menus pour la semaine sur la base de ces infos gourmandes spéciales cerveau !

Si ce sujet vous intéresse on vous invite à consulter notre article Bien nourrir son cerveau ! 3 conseils indispensables pour découvrir pourquoi il est important de bien présenter son assiette, de faire le plein de vitamine et de prendre le temps de manger ! Effet power garanti !

Et maintenant place à la bande annonce d’un de nos documentaires préféré : Sugarland pour un petit voyage au pays du sucre qui vous amènera certainement à revoir votre alimentation naturellement ❤️🧠

Nos sources scientifiques pour cet article

Pour rédiger cet article nous nous sommes appuyés sur l’ouvrage Diététique du cerveau, la nouvelle donne du Dr Jean-Marie Bourre paru en 1990 aux éditions Odile jacob.