le minimalisme est bon pour la planète et pour les émotions
S'épanouir grâce à l'écologie

Devenir minimaliste pour protéger la planète et ses émotions

Le minimalisme tire sa racine du mot minimum, et dans une société où on s’habitue à faire toujours le maximum, on peut se questionner sur l’intérêt d’un concept qui tend vers le minimum. Pourtant à l’heure de l’émergence des enjeux écologiques, le minimalisme est un courant qui plus que jamais peut répondre à certaines problématiques environnementales actuelles. Mais devenir minimaliste peut aussi répondre à un autre enjeu de taille : nous aider à nous sentir en paix avec nos émotions. N’attendez plus pour découvrir ce concept qui à coup sûr, vous aidera à vous sentir apaisé(e).

Définition du minimalisme

En peinture, le minimalisme est un courant où on retrouve des tableaux faits avec le minimum de peinture, de motifs. En design d’intérieur et en architecture, le minimalisme renvoie à des lignes et des formes épurées ou à des espaces avec le minimum d’objets.

Le minimalisme a pour ambition de permettre de se concentrer sur l’expérience plutôt que sur la possession. En effet, face à un tableau minimaliste par exemple, où les suggestions de réflexions autour du sens et des interprétations par l’artiste sont minces car le tableau comportera très peu d’éléments, le spectateurs du tableau pourra laisser libre cours à son imagination pour y trouver un sens et une interprétation.

Dans un espace épuré le concept du minimalisme fait à nouveau appel à l’expérience plutôt qu’à l’accumulation. On recherche un lieu où le lignes sont fluides et régulières, l’environnement est généralement graphique, stable et monochrome. Cette absence de surcharge visuelle amène à se concentrer pleinement sur le peu d’objets présents, et ainsi à mieux en apprécier l’esthétisme, la fonction et l’usage.

Le minimalisme est aussi un concept qui peut se rattacher au mode de vie et de consommation. Consommer le minimum, dépenser le minimum, demander le minimum sont autant de caractéristiques propres au mode de vie d’un minimaliste.

Devenir minimaliste est ainsi un concept qui nous renvoie à apprécier et mettre en valeur ce que l’on a déjà, plutôt que de se satisfaire dans l’acquisition d’une nouveauté. Pourtant, apprécier ce que l’on possède et en prendre soin au lieu d’être dans l’accumulation et la nouveauté est un exercice qui peut s’avérer plus difficile que ce qu’on le pense, mais pourquoi ?

La consommation, un moyen de se rassurer ?

La consommation est un concept qui s’oppose clairement au minimalisme, puisqu’il s’agit d’accumuler de nouvelles possessions. Notre société en est même arrivée à des états de surconsommation. Mais pourquoi est-ce difficile de moins consommer et comment peut-on tomber dans le piège de la surconsommation ?

Dans nos quotidiens comme dans nos vies en général, nous sommes tous(tes) soumis(es) à la frustration. La frustration c’est lorsqu’on désire quelque chose et que l’on ne peut pas l’obtenir. Ce refus d’obtention génère des réponses émotionnelles qui peuvent s’avérer extrêmement négatives.

En effet, le refus d’obtenir ce que l’on souhaite vient perturber nos projections dans l’avenir. Ce que l’on souhaitait, que l’on avait prévu, qu’on voulait ne se produira pas, mettant ainsi un terme à la projection mentale qu’on avait pu en faire.

Dès lors, cette incapacité à se projeter renvoie à la peur : la peur de ne pas contrôler une situation, la peur d’échouer, de ne pas être à la hauteur, mais surtout la peur de l’avenir, de ce qui passera ensuite, compte tenu que notre projection initiale est tombée à l’eau. En outre l’impossibilité d’obtenir ce que l’on souhaite peut aussi renvoyer à des blessures émotionnelles et aggraver les réponses émotionnelles négatives issues de la frustration.

Cette peur inhérente à la frustration, génère du stress, ce que le cerveau et l’organisme n’apprécient pas, dès lors la recherche d’une réponse à ce stress est mise en œuvre biologiquement pour répondre à ce problème. La consommation intervient alors à pic.

En effet, consommer à travers l’achat de biens est un moyen d’apaiser les circuits du stress et d’activer les circuits de la récompense. Et dans une société où nous sommes confrontés chaque jour à 3000 publicités en moyenne, il devient extrêmement compliqué de ne pas céder à la tentation de mettre sa frustration au placard grâce à l’achat d’un nouvel objet.

Consommer est un véritable leurre face à nos frustrations et lorsque la consommation se fait sentir, au delà du besoin matériel pour répondre à nos besoins primaires, il y a le plus souvent une réponse à une frustration car aujourd’hui de très nombreux achats répondent à des besoins d’appartenance, c’est-à-dire à des besoins identitaires et non pas physiologiques essentiels ou vitaux.

Pourtant affronter ses frustrations, les comprendre, progresser personnellement pour ne plus en avoir peur est indispensable pour se sentir bien dans sa vie personnelle, pour développer son réseau de valeurs personnelles et pour s’épanouir durablement. En outre moins et mieux consommer est aujourd’hui un enjeu écologique majeur auquel chacun(e) veut prendre part sans savoir parfois comment s’y prendre.

Devenir minimaliste est le meilleur moyen pour parvenir à faire les deux : affronter et régler ses frustrations tout en consommant moins et mieux, un des enjeux prioritaires en matière de développement durable.

devenir minimaliste

Pourquoi devenir minimaliste ?

Devenir minimaliste est le meilleur concept pour prendre soin à la fois de la planète et de ses émotions. Ce concept a un avenir tout tracé en matière de bien-être et vous allez tout de suite comprendre pourquoi.

L’impact positif du minimalisme sur la planète

Le minimalisme nous invite à consommer … au minimum. Que l’on parle de nourriture, de biens matériels ou immatériel, la clé de l’épanouissement dans le minimalisme n’est pas la possession mais plutôt l’usage que l’on fait des possessions que l’on a déjà. Ainsi consommer toujours tant et plus est à l’opposé du concept du minimalisme.

Dès lors, si le minimalisme devenait un concept utilisé par une majorité des individus, le niveau de consommation diminuerait inéluctablement. Moins consommer et ainsi moins et mieux produire font partie des grands axes à mettre en œuvre pour répondre aux problèmes écologiques actuels.

Devenir minimaliste est donc la solution qui semble la plus efficace à l’échelle individuelle et collective pour répondre à cet enjeu. Mais devenir minimaliste n’est-ce pas trop contraignant ? Cela peut l’être d’un point de vue du changement d’habitude qui est souvent compliqué à mettre en place. Pourtant c’est aussi le moyen le plus sur pour apaiser vos émotions et affronter avec courage vos frustrations.

Devenir minimaliste a des effets positifs sur les émotions

Soyons honnête, devenir minimaliste peut s’avérer compliqué au départ d’un point de vue émotionnel, c’est donc un concept dans lequel il faut vous lancer pas à pas. En effet, en toute logique si nous avons mis en place des circuits de réponse émotionnelle à travers la consommation, il ne sera pas chose simple d’inverser la tendance.

Néanmoins prendre conscience que l’on peut consommer en réponse à une frustration et non pas en réponse à un réel besoin indispensable, est le premier moyen pour observer nos « mauvais » fonctionnements.

Ne pas passer à l’achat est le moyen idéal pour se demander ce que vous recherchiez à travers ce produit et pourquoi ? En aviez vous une utilité vitale ou du moins essentielle ? N’aviez vous pas déjà un objet semblable, similaire, à la même utilité ? Quel a été le déclencheur de votre envie d’achat ? Une situation sous-jacente dans votre vie personnelle ou professionnelle a-t-elle un lien avec cet achat ?

Vous l’avez compris, devenir minimaliste passe aussi par se concentrer sur le pourquoi d’un achat. En s’interrogeant sur les motifs du désir d’achat, on peut mieux se rendre compte de ses désirs personnels et de ses désirs profonds. Dès lors, vous obtenez là des premiers indices de taille pour dépasser vos frustrations car vous allez pouvoir observer ce que vous désirez vraiment dans le fond.

Bien souvent, en prenant du recul sur ce que l’on souhaite, on peut aussi mieux se rendre compte de ce que l’on a déjà. Cet exercice de s’interroger sur son désir d’achat plutôt que d’acheter réellement est le moyen idéal pour se rassurer en prenant conscience de ce que l’on a déjà construit. Un moyen extrêmement efficace pour adopter l’habitude de « prendre soin » plutôt que de « changer ».

Ainsi, devenir minimaliste nous amène peu à peu vers un détachement de l’importance des objets matériels pour se concentrer plutôt sur ses émotions, son for intérieur et ce que l’on vit. Un moyen idéal pour se rassurer sur ce que l’on est et pour s’assurer de la direction dans laquelle on va. Pratiquer ce concept développe naturellement le courage car affronter ses émotions n’est pas une chose aisée. Pourtant c’est aussi le meilleur moyen de développer son propre mode d’emploi pour s’épanouir et pour se sentir bien avec soi-même tout en se sentant mieux avec les autres.

Devenir minimaliste, par quoi commencer ?

  1. Allez à votre rythme pour éliminer petit à petit ce qui n’est pas nécessaire dans votre habitation
  2. Faites le tri dans toute votre habitation
  3. Donnez, dans la mesure du possible, tout ce dont vous vous débarrassez
  4. Mettez en valeur les objets qui vous procurent des émotions positives, un souvenir agréable …
  5. Nettoyez, réparez tous les objets que vous souhaitez garder mais qui ne sont plus en état de fonctionner. Si vous ne le faites pas, donnez les ou jetez les.
  6. Devenez un adepte du recyclage et du upcycling pour renouveler vos objets, votre décoration, ou mettre en avant vos souvenirs sans avoir à consommer
  7. Lorsque vous décidez de faire un achat, attendez au moins quinze jours, voire plus, avant de réaliser l’achat. Ce temps vous permettra de revoir à plusieurs reprises l’importance et l’utilité de l’acquisition de cet objet, et surtout de trouver le désir personnel qui se cache derrière cet achat.
  8. Ne vous culpabilisez pas si vous avez le sentiment de ne pas arriver à changer d’habitude, vous observerez que cela devient de plus en plus facile avec le temps
  9. N’imposez pas à votre entourage de vous suivre dans toutes vos démarches, devenir minimaliste est concept qui doit être avant tout personnel
  10. Encouragez vous tous les jours pour le bien que vous faites ainsi à la planète