comment se sentir bien au travail
S'épanouir dans sa carrière

Comment se sentir bien au travail ? (2/2)

Dans le premier article de notre série comment se sentir bien au travail, on vous parlait de problèmes relationnels. Des problèmes qui peuvent être résolus pour une grande partie d’entre eux grâce au développement de son intelligence émotionnelle

Dans ce deuxième volet, on va vous expliquer comment se sentir bien au travail lorsqu’on se sent surmené(e) par la charge mentale. On a déjà consacré un article à la charge mentale dans la catégorie intelligence émotionnelle de notre site où on aborde cette problématique plutôt au domicile. 

Mais qu’en est-il de la charge mentale au travail et comment se sentir bien au travail lorsqu’on doit y faire face ?

1. Un phénomène nouveau : le technostress

Le technostress est un concept issu de la littérature anglo-saxonne et dont l’étude s’est accentuée au fil des décennies. 

Brod l’a défini comme une « maladie moderne » causée par l’incapacité de faire face aux nouvelles technologies informatiques de manière saine

Le technostress trouve sa source dans différents problèmes issus de l’usage des technologies numériques au travail. Les principaux facteurs provoquant le technostress sont :

  • La techno-surcharge, lorsqu’il y a trop d’informations
  • La techno-invasion, lorsqu’on est toujours connecté(e)
  • La techno-complexité, lorsqu’on a des difficultés dans l’usage d’un support numérique
  • L’insécurité technologique, c’est un sentiment de menace que nous pouvons ressentir face à ces technologies modernes
  • L’incertitude technologique, c’est la peur d’être obsolète avec en conséquence le besoin de toujours devoir être à la pointe de la technologie.
Comment se sentir bien au travail ? identifier différentes formes de technostress

Identifiez votre technostress pour vous protéger 

Ainsi, connaitre ces formes de stress issus des technologies numériques particulièrement présentes au travail est un premier pas pour savoir où on fait fausse route dans nos fonctionnements. 

Identifier celles que l’on peut rencontrer peut aider à prendre des décisions pour améliorer nos fonctionnements comme par exemple apprendre à se déconnecter lorsqu’on subit la techno-invasion ou demander de l’aide à un tiers si on doit faire face à la techno-complexité.

A chaque techno problème existe une solution, vous pouvez dès à présent mettre plus facilement des solutions en place. 

Vous protéger de ces formes de stress supplémentaires et inutiles est une des clés pour répondre à la question comment se sentir bien au travail en évitant les facteurs de charge mentale superflus 🤓

2. Le perfectionnisme : un phénomène qui s’intensifie

Le perfectionnisme est défini littéralement comme la tendance excessive à rechercher la perfection dans ce que l’on entreprend. On veut généralement réaliser le plus de tâches possibles et le mieux possible. 

Or cette tendance à toujours vouloir tout faire bien est un piège qui à l’usage fini par épuiser le cerveau et surtout par le mettre en « mode contrôle ». 

Passer son temps à tout contrôler conduit notre cerveau à ne plus utiliser le « mode automatique ». Dès lors, c’est comme s’il était en alerte maximale pour faire face à un danger en permanence. 

Un état d’alerte disproportionné qui mène inéluctablement au surmenage et plus grave encore au burn-out.

Comment se sentir bien au travail ?

Fractionnez votre temps de travail pour adopter des bons réflexes

Faire des pauses dans sa journée, regarder au loin, reconnecter son corps à son environnement physique est indispensable pour aider votre cerveau à lâcher le « mode contrôle » et à utiliser aussi le « mode automatisé ». 

Ces nouveaux réflexes vont vous permettre de prendre du recul plus facilement et de moins tomber dans des schémas de surmenage. 

Notre cerveau « décompense » toutes les 2 minutes, cela signifie qu’il a besoin de relâcher la pression très régulièrement. 

L’aider en faisant des vraies pauses pendant lesquelles … on se pose, est déjà une premier pas simple à réaliser et particulièrement efficace.

Acceptez vos limites

Les limites sont dans la nature, dans nos fonctionnements biologiques, bref, les limites sont partout. Et vous aussi vous avez vos limites. 

Acceptez vos baisses de motivation, d’envie et votre procrastination est une étape obligatoire pour prendre du recul avec la perfection et votre façon d’aborder les choses pour éviter de tomber dans le piège de la charge mentale. 

Dans notre article 4 astuces pour transformer la baisse de motivation en performance on vous explique pourquoi l’imperfection, la démotivation et la procrastination sont nécessaires … Et surtout comment les utiliser pour en faire des atouts.

Se sentir bien au travail n’est pas une option

Nos deux articles pour comprendre comment se sentir bien au travail peuvent vous aider à identifier les sources de stress et de mal-être pour vous au travail. 

Vous pouvez vous reconnaitre dans diverses situations et cela vous confirme que votre bien-être au travail est en berne. Ne paniquez pas face à ces problèmes et surtout rassurez vous, vous n’avez pas besoin de tout changer.

Ce sont généralement les petits changements qui nous font beaucoup évoluer. Les petits changements sont plus faciles à mettre en place que les gros changements, car notre cerveau n’aime pas trop naturellement adopter de nouveaux réflexes ou de nouvelles manières de voir les choses et le faire petit à petit est le moyen le plus sur d’y arriver.

Ces petits changements dans vos problèmes relationnels, ou dans la gestion de sources de stress générant toujours plus de charge mentale peuvent grandement participer à changer votre trajectoire professionnelle et surtout vous aider à vous épanouir dans votre carrière.