baisse de motivation
S'épanouir dans sa carrière, S'épanouir à l'école

4 astuces pour transformer la baisse de motivation en performance !

Une baisse de motivation est souvent perçue comme quelque chose de très négatif dans nos sociétés. Sentiment d’échec, de baisse de productivité ou de performance, d’inefficacité. 

De quoi ajouter largement du stress et des questionnements dans des vies déjà très souvent bien chargées.

Baisse de motivation ? Et si vous en faisiez un atout ?

Suivez ces 4 astuces et transformez votre baisse de motivation en outil de performance ! 

1 - Se débarrasser du sentiment d'échec !

Le cerveau génère les messages chimiques, physiologiques de l’action. Il est à la fois ce qui nous permet de transformer un réflexe en intention et de transformer l’intention en action. 

Lorsque l’action a lieu, a eu lieu, va avoir lieu, le cerveau est au travail. En même temps, il analyse, emmagasine, traduit, sélectionne, classe toutes les informations que nous réceptionnons. C’est grâce à lui que nous apprenons et retenons ce que nous faisons. Bref il est sacrément actif.

C'est quoi une baisse de motivation ?

Maintenant, comparez votre cerveau à une grande armoire. Dans laquelle on retrouve tout type de vêtements, accessoires, chaussures… Bref une armoire bien remplie ! Imaginez que pendant un certain temps, votre rythme de vie vous permette uniquement de choisir ce dont vous avez besoin dans l’armoire le matin. Cependant vous n’avez jamais le temps de la ranger.

Et bien que va-t-il se passer ? Cela risque très probablement de générer du désordre, de la pagaille dans l’armoire. A un moment, vous aurez même des difficultés pour trouver ce que vous cherchez. Cela pourrait aussi vous stresser, vous agacer.

Que feriez-vous pour éviter d’arriver à une situation de pagaille dans l’armoire ? ou pour régler le problème une fois la pagaille installée ? Il est encore très probable que vous décidiez de prendre du temps pour ranger tout simplement.

Imaginez maintenant que dans votre armoire vous ajoutez (en plus de ne pas avoir le temps de la ranger) des nouveaux vêtements, accessoires, chaussures tous les jours ! Que va-t-il se passer ? Vous allez avoir besoin de beaucoup plus de temps pour ranger. Vous allez peut-être même devoir réaliser des travaux pour tout réorganiser.

Et que se passerait-il si vous ne rangiez jamais votre armoire ? Elle finira probablement par s’écrouler, il y aura aussi des vêtements que vous avez mais que vous ne porterez jamais. Puisque vous ne les trouverez jamais.

C’est très imagé ! Mais votre armoire est comme votre cerveau ! Parfois il faut lui consacrer du temps. C’est cela que nous indique le cerveau lorsque, malgré nous, nous devenons de plus en plus inactifs(ves). Le cerveau est à saturation, il veut du temps. 

Et il sait se faire entendre !! On retrouve ici en partie un des mécanismes du burn-out. Le cerveau ne peut plus assimiler, il se met dans un état de veille et c’est une des premières explications à la baisse de motivation !

Arrêtez de culpabiliser, votre cerveau sait ce qu'il fait !

Et qu’il y a-t-il dans cet exemple qui vous pousserez à la culpabilité ? Rien !

Allez-vous culpabiliser de ne pas avoir le temps de ranger votre armoire le soir alors que vous réalisez toutes vos autres tâches quotidiennes ? Non !

Ne seriez-vous pas plus fier(e) de vous d’avoir plutôt pris le temps de ranger au lieu de culpabiliser ? Il est très probable que oui ! Et il est aussi presque certain qu’après le rangement vous vous sentiez même soulagé(e), ou ressentiez un sentiment positif, de bien-être. Peut-être même que cela vous redonnera un élan de motivation…

Parce que prendre du temps pour ranger, c’est tout simplement ce qui était nécessaire. C’est absolument identique pour votre cerveau !! Donc ne culpabilisez plus de prendre du temps.

Lorsque vous n’avez plus envie de rien, que vous vous sentez démotivé(e), cela peut donc être un signal de votre cerveau pour vous indiquer qu’il a besoin de temps. Accepter de lui donner ce temps est la première étape.

Pour cela vous devez apprendre à vous écouter. A identifier les signes de votre cerveau vous indiquant qu’il a besoin de repos. Pour pouvoir le lui donner au fur et à mesure et éviter les baisses de motivation qui peuvent finir par nuire à votre vie si elles s’installent trop longtemps. Ou si elles sont trop importantes ou répétitives. 

N’oubliez pas, mieux vaut prévenir que guérir, surtout en matière de baisse de motivation !

baisse de motivation, et si vous vous débarrassiez du sentiment d'échec

2 - Prendre du temps pour soi

Au cours des périodes de baisse de motivation, vous avez donc maintenant compris que votre cerveau vous demande du temps de repos.

Cette demande de votre cerveau se traduit par une diminution de la réactivité intellectuelle et une baisse de l’énergie physique. 

C’est souvent ces deux ingrédients qui nous poussent à être dans des « états de démotivation ». Que l’on qualifie le familièrement de « flemme ». Généralement c’est cet état qui pousse à des sentiments d’échecs, de stress ou négatifs. Et à avoir les mauvais réflexes.

Le problème vous le savez maintenant, n’est pas que le cerveau prenne des vacances de temps en temps ! Le problème vient de ce que vous lui faites faire pendant ces périodes de repos ? Apprendre à donner les bons ingrédients au cerveau dans ces moments-là est absolument indispensable.

Apprendre à soigner son cerveau pour mieux se reposer !

Maintenant vous comprenez que lorsque vous avez une baisse de motivation vous allez devoir répondre au « besoin de repos » de votre cerveau.

Imaginons que vous êtes blessé(e) à un muscle. Qu’allez-vous faire ? des massages à base de crème ? Des étirements ? Un repos total ? Prendre des médicaments ? Vous allez rechercher des réponses efficaces car cela vous gêne dans votre quotidien ou vos activités.

Faites pareil avec votre cerveau ! Il faut favoriser les actions bénéfiques pour lui !

Par exemple contempler un paysage ou tout simplement prendre l’air ! Ceci permettra d’apaiser votre cortex cingulaire antérieur et d’arrêter la rumination mentale (voir Astuce n°3). En effet, les incessantes ruminations mentales peuvent être la cause de fatigue chronique et de baisse de motivation répétée.

Si votre motivation physique et votre santé vous le permettent, vous pouvez aussi faire du sport, du yoga, de la méditation. Ces activités permettent de réguler votre activité cérébrale. C’est comme un soin ! Vous apportez des bienfaits physiologiques à votre cerveau. En quelque sorte vous le « rechargez » et évitez une éventuelle baisse de motivation.

Maitriser l'utilisation des écrans pour reposer ses émotions !

L’utilisation des écrans est à ne pas prendre à la légère. La révolution numérique nous amène à faire face à une nouvelle forme de stress : le technostress.

Utiliser les écrans d’une façon correcte et adaptée à votre degré de motivation est indispensable.

Les écrans sollicitent beaucoup les émotions !

Des recherches en neurosciences basées sur des expérimentations par IRM ont prouvé que le cerveau est actif lorsque par exemple nous jouons aux jeux vidéo ou sur notre smartphone. 

Si nous sommes sur les réseaux sociaux ou faisons une recherche sur internet, c’est la même chose. Dès lors que nous interagissons, notre cerveau est actif. 

Il est également prouvé que lorsque nous nous adonnons à ces activités, cela favorise les interactions et donc sollicite nos émotions. Il est admis aujourd’hui que les réseaux sociaux sont un vecteur d’émotions fortes, notamment à travers les échanges de « j’aime » ou de « like ».

Cependant, pour se reposer (se réguler), notre cerveau a aussi besoin d’éviter les intensités émotionnelles. En effet n’oublions pas que les émotions sont aussi à la base de nos actions. 

Il faut donc aussi savoir préserver notre cerveau des émotions à certains moments. Pour lui permettre de se reposer vraiment tout simplement !

Les écrans reposent le cerveau ... mais un peu trop !

Par ailleurs, les études par IRM ont aussi prouvé que le cerveau est en phase de repos total devant un film ou une série. Il n’y a aucune interaction, nous réceptionnons simplement les images. 

Ceci peut être très bénéfique pour un repos intense. Mais si vous abusez des écrans ne sollicitant pas du tout l’activité cérébrale, cela nuira à votre cerveau, à vos réflexes et votre capacité d’apprendre !

C’est d’ailleurs ce qui pousse aujourd’hui à déconseiller les écrans pour les plus petits : ils ne sont pas en mesure d’interagir avec ce qu’ils voient. Donc tout le temps passé pour eux sur un écran c’est du repos du cerveau.

Imaginez que vous vous entrainez régulièrement à la course à pied. Si vous courrez un jour un marathon, il est très probable que vous finissiez la course. 

En revanche, si vous ne sollicitez jamais vos muscles, ne courez jamais et que vous vous lancez dans un marathon ce sera surement très compliqué pour vous. Vous pourrez vous blesser, perdre votre confiance en vous…

Votre cerveau est pareil ! Si vous ne le sollicitez pas assez souvent, comme votre muscle il se met au repos total. Et lorsque vous avez besoin de le solliciter au travail, à l’école ou en urgence dans des situations de stress, il s’épuisera, fonctionnera mal, vous découragera. 

Ce qui pourra générer chez vous une perte de confiance. Et celle-ci sera nuisible pour retrouver la motivation et le bien-être.

Devenez un expert des pratiques d’écran pour préserver votre motivation

Il est donc indispensable de savoir employer les différentes pratiques d’écrans selon vos besoins. Afin que si vous décidiez d’utiliser ce moyen pour reposer votre cerveau, ou le stimuler, vous sachiez le faire de manière adaptée. C’est essentiel pour éviter qu’une mauvaise utilisation des écrans ne vienne entrainer chez vous des pertes de motivation.

prenez du emps pour vous pour entretenir votre motivation

3 - Donner un sens à votre vie !

Profiter de ces périodes de repos que le cerveau nous « force » à prendre est aussi une opportunité pour se recentrer sur soi.

De nombreuses études en matière de science de l’éducation indiquent le lien entre motivation et confiance en soi. Une estime de soi positive et un état favorable de confiance en soi seraient des ingrédients de la motivation. Les élèves en baisse de motivation décrivent ressentir des pertes de repères, des recherches de sens à leurs vies. A leur avenir.

Et ceci est généralement vrai pour tout le monde ! Un individu, même adulte, perçoit systématiquement la baisse de motivation comme un sentiment de perte de sens, de perte de repères…Et c’est aussi souvent ceci qui entraine une perte de confiance en soi.

Pourquoi donner du sens à ce qu'on fait ?

Dans notre cerveau, le cortex cingulaire antérieur se situe à la jonction des deux hémisphères. Cette partie du cerveau nous vient d’aussi loin que l’humanité. Cette zone cérébrale nous amène à chercher du sens et de la cohérence en permanence. 

Vous l’avez lu précédemment, les activités de contemplations ou le temps passé à apprécier la nature ont des effets favorables sur cette zone de notre cerveau.

Et bien réaliser des tâches auxquelles vous ne donnez ou ne trouvez pas de sens, impacte aussi cette zone de votre cerveau. Et pour répondre, celle-ci ne fera que toujours plus vous faire rechercher de la cohérence. 

En vous amenant à vous questionner, par exemple en vous démotivant !! En vous « forçant » à vous mettre un peu à l’arrêt et à réfléchir !

Donner du sens à sa vie : mode d'emploi !

Donner du sens c’est agir sur les domaines de votre vie sur lesquels vous pouvez réellement agir (professionnel, familial, amical, activités personnelles…). C’est trouver et donner plus de sens à ce que vous faites en général et au quotidien. Ainsi, vous allez ressentir plus de cohérence et vous sentir rassuré(e).

Lorsque vous vivez une période de baisse de motivation dans un domaine de votre vie posez-vous la question suivante. Est ce que je trouve toujours qu’il y ait un sens à faire cela ? Simplement, interrogez-vous. 

Imaginez que vous traversez une période de baisse de motivation professionnelle. Demandez-vous sincèrement si les tâches de votre travail vous intéressent toujours autant ? Si vos perspectives d’évolution vous conviennent ? Si votre travail et votre vie personnelle s’accordent toujours aussi bien qu’avant ? Votre revenu vous convient-il ? Votre activité est-elle toujours en lien avec vos valeurs ? …

Bref, questionnez-vous sur le sens pour vous de vos activités, tâches, missions, professions… En répondant à ces questions vous allez devenir un expert de vous-même. Vous allez apprendre à mesurer dans chaque domaine de votre vie ce qui vous semble cohérent ou pas. 

Et vous l’aurez compris, votre cerveau vous amènera à ne rechercher que ce qui est le plus cohérent pour vous. Afin de satisfaire votre cortex cingulaire antérieur !!

Et bien sûr lorsque vous déterminerez qu’une activité, tâche, profession, situation n’a plus de sens pour vous, il faudra essayer de lui en redonner. Ou d’accepter qu’il faille changer si vraiment cela n’a pour vous plus aucun sens !

donner du sens à sa vie aide éviter les baisses de motivation

4 - Soignez votre alimentation

Vous le savez surement, votre cerveau produit des neurones. Ces neurones sont en quelques sortes les messagers de notre cerveau. Il en contient environ 90 milliards.

Mais saviez-vous que votre ventre (notamment vos intestins) contient également près de 200 millions de neurones ? Et que votre cerveau et votre ventre sont en permanence en train de dialoguer ?

Depuis les années 90, il est scientifiquement prouvé que ce qui va se passer dans votre ventre impactera votre cerveau.

Alors lorsque vous ressentez des périodes de baisses de motivation, c’est aussi peut-être tout simplement qu’il faut revoir votre alimentation. Apporter une nourriture saine à votre corps permet également de nourrir sainement votre cerveau. 

Consultez notre article consacré au bienfaits et méfaits de certains aliments pour le cerveau. Ainsi, vous vous renseignerez sur le type d’alimentation qui vous convient le mieux et qui respecte au mieux votre corps… 

Mais aussi votre cerveau ! Prendre soin de son ventre, c’est prendre soin de son cerveau. Et lui passer le message qu’il peut de nouveau nous « laisser » avoir la forme et la motivation !!

une alimentation saine est le premier moyen pour éviter les baisses de motivation

Transformer votre baisse de motivation en performance grâce à nos 4 astuces !

Vous l’avez compris, transformer ses baisses de motivation en performance est possible. C’est possible car en suivant ces 4 astuces, vous observerez très rapidement que vos baisses de motivation seront moins fréquentes.

1) Arrêtez de culpabiliser, de vous forcer, de ressentir des émotions négatives. Cela indiquera à votre cerveau que vous entendez son message et que vous acceptez qu’il donne aussi des ordres. Après tout il fait tellement pour vous, écoutez-le un peu !! Cela favorisera son travail de repos. Il pourra ranger, trier, classer…Et récupérer !!

2) Prenez du repos et le bon ! Favorisez les activités extérieures, le sport, le yoga, la méditation. Utilisez les écrans à bon escient afin de pas sur-stimuler ou de trop ralentir votre cerveau. Prenez du repos qui sera bénéfique pour votre cerveau, essayez de sortir de vos mauvais réflexes.

3) Profiter des périodes de baisse de motivation pour vous questionner et vous recentrer sur vous. Donnez du sens à ce que vous faites au quotidien. Trouvez des solutions pour améliorer le sens que peuvent avoir les choses pour vous. Ou bien changez ce qui n’a plus aucun sens ! Bref soyez un expert de ce qui est cohérent pour vous !

4) Une alimentation saine c’est un cerveau heureux. Et un cerveau heureux, c’est la garantie d’être motivé(e) ! Devenez aussi un expert de votre alimentation. Cela vous permettra de prendre soin de votre cerveau en même temps. Et de l’aider à être plus efficace !! 

 

Vous voulez devenir un(e) pro de la motivation ?

Découvrez tous les articles de notre blog avec les catégories Emotions - S'épanouir à l'école - S'épanouir dans sa carrière - S'épanouir grâce à l'écologie